La référence dans l’embellissement et
l’amélioration des espaces publics et privés

L’UCL combat les mauvaises herbes par la vapeur

Les bioingénieurs en herbe de l’UCL (Université Catholique de Louvain) ont bénéficié d’un petit coup de pouce dans leur démarche active de respect de l’environnement. Louvain-la-Neuve a, en effet, opté pour une solution 100 % écologique dans la gestion du désherbage des campus.

De la vapeur contre les mauvaises herbes 

La ville universitaire de Louvain-la-Neuve est réputée depuis des années pour ses choix durables et ses positions écologiques. L’éradication des mauvaises herbes à l’aide de vapeur s’inscrit parfaitement dans cette philosophie. Pour le traitement des routes et des chemins entourant l’UCL, des parkings et des sous-sols verts, Louvain-la-Neuve a décidé de collaborer avec Krinkels. Cela garantit une élimination 100 % écologique des herbes indésirables.  

Le project manager Rodolphe Beerblock nous explique : « Nous combattons les mauvaises herbes à l’aide d’une machine à vapeur chauffant l’eau à 120 °C. Il s’agit là d’une manière efficace de s’attaquer aux mauvaises herbes puisque celles-ci meurent dès le lendemain sous l’effet de la température élevée. Cette façon de s’attaquer au problème fonctionne parfaitement sur les parkings, les trottoirs, et autres, et s’avère 100 % écologique ».

Efficace et respectueux de l’environnement

L’objectif est de travailler de façon durable et respectueuse de l’environnement : « Nous n’utilisons aucun produit chimique. Le recours à une machine à vapeur est relativement nouveau et exceptionnel et il s’agit d’une solution de plus en plus prisée. L’UCL a spécifiquement opté pour cette méthode en raison de son efficacité et de son aspect respectueux de l’environnement », ajoute encore R. Beerblock.

http://mgt.dewitte.be/upload/news/4803/img7001.JPG http://mgt.dewitte.be/upload/news/4803/img7008.JPG